Les biographies :

Jean-Noël Coghe




Philippe Langlois et Dixiefrog... 20 ans de mariage !




FISH fête le 20ème anniversaire de MISPLACED CHILDHOOD, l’album mythique de MARILLION




Freddy Nieuland... Wallace Collection.




FRISWA




Piero Kenroll




Mike Sanchez




The Sunlights.




Bill Wyman



 
Roland Van Campenhout... le Géant !

 

 

Roland Van Campenhout est né en 1944 dans la région d’Anvers, dans cette Belgique qui constitue pour le jazz et ses dérivés venus des Etats-Unis une fantastique tête de pont pour la conquête de l’Europe.

Son père fait partie d’un jazz band et Roland baigne dans cet univers musical. Il tâte de la guitare dès son plus jeune âge et découvre le rock and roll : Elvis Presley, Gene Vincent, Jerry Lee Lewis, Carl Perkins, Little Richard et autres Chuck Berry.

Le rock blanc et le rock noir.

Cela l’amène à s’ouvrir au folk, à la country, au blues, via Dylan et Chicago !

Roland, dans les années 60, monte un skiffle group, influencé par Lonnie Donnegan, qui, en Grande-Bretagne, préfigure la venue des Beatles, Rolling Stones et autres.

Roland, qui n’est pas insensible à ce déferlement, fait ses premières armes avec Derroll Adams, l’une des figures mythiques du folk et du blues. Ce musicien américain installé en Belgique, l’initie, le prend comme guitariste. Sur scène et sur disque.

Ferre Grignard lui accorde son amitié, l’entraîne dans tous les clubs et bistrots d’Anvers, comme De Muze, là où l’on vit la musique et le protest song.

En 1969, avec son groupe le Blues Workshop, Roland, à l’affiche du festival de blues de Deurne (Anvers), s’impose aux côtés de Chicken Shack, Fleetwood Mac, Nice, Yes, Colosseum

Reconnu, fêté, Roland, avec l’insolence du talent, évolue alors allègrement dans le blues, le rock, le folk, la country, avec quelques incursions dans le jazz. Il signe des musiques de film, écrit pour le théâtre, collabore avec des auteurs de BD, fréquente peintres et auteurs, tel Hugo Claus, multiplie les expériences.

JPEG - 77.4 ko
Admiral Freebee et Roland - 2008

Personnage attachant, personnalité emblématique de la scène belge flamande, Roland, artiste complet, la tête dans la musique et pas dans les affaires, enregistre pour un producteur indépendant deux albums distribués par CBS. La major américaine expédie un télex à sa filiale belge. Après audition de ces albums, elle veut s’attacher cet artiste. Mais il est déjà trop tard, Roland est déjà sous d’autres cieux.

Roland, joue, accompagne, héberge, chez lui à Gand, tous les folksingers ou bluesmen qui transitent par la Belgique : Tim Hardin, Martin Carthy, John Martin, Louisiana Red, Alex Campbell, Sony Land Slim ou encore James Booker, le Maître de Dr John.

Et encore Arno, avec lequel il crée Charles et les Lulus et qui produit, en 2003, l’album « Lime & Coconut », Wannes Vandevelde, Beverly Joe Scott, et bien sûr, Rory Gallagher qui passe six mois chez lui.

Leur rencontre date de 1974...

" La guitare en bandoulière, Roland s’avance sur le plateau, seul.

Négligemment, noyé de lumière par un projecteur, il branche le jack dans son ampli.

Le public, médusé, s’interroge « Qui c’est celui-là ? ».

Les doigts parcourent le manche, de haut en bas, à l’indienne. Le son fuse. Avec effets d’écho.

« Gallactic Glides », un titre que Roland a écrit, il y a des années.

C’est "saga raga". C’est quasi hypnotique. Les gens se laissent aller, captivés.

Un effet de style que l’on retrouve aussi chez Roy Buchanan, plus tard.

Rock, mais surtout blues et folk, l’acoustique l’emporte.

Roland envoie ses titres les uns derrière les autres, avec une rare maîtrise.

L’audience est séduite. Dans un coin de salle, là, à cette porte qui mène aux loges, des spectateurs, plus attentifs encore, Rory et le Band, observent.

Il est rare que Rory aille dans la salle pour voir et entendre l’artiste de sa première partie. Il reste là jusqu’au dernier morceau. Subjugué, conquis.

Lorsque Roland quitte la scène, Rory se dirige vers lui, lui tend la main, le félicite.

Ce geste n’est pas gratuit. C’est sincère. C’est gagné... Leur amitié est scellée."

Trente ans d’amitié, de tournées, avec U2 en première partie (!), de bœufs, et une participation "hommage" sur l’album « Wheels Within Wheels » de Rory, sorti en septembre 2003...

L’album folk que Rory voulait tant réaliser.

Rory est entouré de Martin Carthy, Bert Jansh (Pentangle), Lonnie Donnegan, John Reinbourn, David Lindley, et de Roland pour deux titres.

John Lee Hooker, quelque temps avant sa mort, reçoit Roland dans sa maison des environs de San Francisco, durant de longues heures !

Normal, Roland est né à Boom ! Boom Boom Boom Boom !

Le soir même, dans un club de la ville, il entame la conversation avec une grosse dame. C’est une infirmière du Tennessee, en stage sur la Côte Ouest. C’est elle, qui quelques mois plus tôt, a fermé les yeux de Carl PerkinsIl n’y a pas de hasard ! dit Roland.

Roland, toujours inclassable, entre Gand, Singapour, Bruxelles et Mombassa, avec Yunassi, lauréat du concours Next Big Thing de la BBC avec lequel il enregistre « The Great Atomic Power » en 2005, quarante ans plus tard, trente six albums plus loin, (aucun n’est jamais sorti en France !) soutenu par son complice Steven De Bruyn, l’harmoniciste talentueux d’El Fish, extraordinaire groupe de blues belge, parcourt inlassablement les scènes…

JPEG - 40.9 ko
Admiral Freebee et Roland.

Aujourd’hui, Roland est de retour avec « Never Enough » produit par Tom Van Laere alias Admiral Freebee.

Roland... Admiral Freebee.

Un album aux accents de John Lee Hooker, Daniel Lanois, Ry Cooder et Tom Waits.

Son album le plus personnel... une perle noire sur un fond musical haut en couleur…



© Jean - Noël Coghe, auteur de nombreux ouvrages dont « Autant en emporte le Rock », « Jimi Hendrix, Émotions Électriques », « Rory Gallagher »,… et dernièrement « Jimmy the Kid – James Dean Secret » publié chez Hugo doc.

>>> MORE



>>> Website

>>> Myspace



- YouTube : Fire In The Morning >>>

Roland Solo

- YouTube : Hissing O’ The Heath >>>

With Admiral Freebee and DLS ( De Laatste Showband )



PDF - 953.2 ko
La bio et la discographie !


Merci à Petra Grauwels, d’Emi Music Belgium et à Stephan Vanfleteren pour l’autorisation de publication des photos sur ce site.


- Superbes clichés que ceux de Stephan Vanfleteren. SITE >>>



Copyright 2008 PATFRACA - SABAM - All rights of the producer and the owner of the work reproduced reserved. Unauthorised copying, public performance prohibited.



 

 

 

Webdesigned & hosted by COOLTRAFIK


Forum de l'article